Confrérie du Hareng du Hareng Côtier de Berck sur Mer

Le Hareng


Le Hareng n’est pas seulement un poisson ; c’est aussi un personnage historique vénéré.
Le « King Herring », (roi du hareng), nom donné par les anglais.


Pendant plusieurs années, le Hareng fut une valeur d’échange au même titre que les épices
Déjà à cette époque, les Romains tenaient en haute estime le hareng salé de Boulogne
En 809, Charlemagne ordonna la construction d’un autre port déstiné à la pêche du Hareng. Hambourg fut alors crée.
Au XVè siècle, les moines recevaient en aumône du Hareng.
Le Hareng fut source de conflit lors de la guerre de Cent ans, et pour assurer la pêche du délicieux poisson, les pêcheurs de Hareng étaient exemptés de guerre
Le Hareng fut même à l’origine d’une jolie légende, celle du martyr Saint-Hareng qui souffrit plus que Saint-Laurent, fut martyrisé, mis à mort et dégusté entre la France et l’Angleterre

PETIT HISTORIQUE :
Ce petit poisson appartient à la famille des clupéidés, ses cousins cousines sont autres que les sardines, les sprats, les anchois et les aloses… La taille moyenne d’un hareng adulte se situe entre 18 et 27 cm avec un poids compris entre 80 et 160 grammes ; mais il n’est pas rare de croiser des harengs de 36 cm pour 250 grammes!!
Le hareng se nourrit principalement de plancton qu’il retient en filtrant l’eau qui entre par sa bouche et ressort par ses ouïes. Ce poisson ne capture pas ses proies par hasard en filtrant l’eau de manière aveugle, mais il effectue un choix actif. Les petits crustacés, surtout les copépodes, ont une place privilégiée dans son alimentation et mange également des œufs et des larves de poisson, y compris ceux des harengs!
Le hareng est un poisson d’eau de mer et aime se déplacer en groupe. C’est un poisson qui effectue de grandes migrations entre les zones de reproduction, de nutrition et d’hivernage.
A l’âge de trois ans, le hareng pourra enfin se reproduire et la ponte sera alors annuelle.
Le « Clupea harengus », une espèce de hareng, peuple les côtes européennes et américaines de Nord de L’Atlantique, et le « Clupea pallassii » une espèce très proche, se trouve dans le Nord de l’océan Pacifique.
Le « Hareng d’automne » est le hareng qui préfère nos côtes pour se reproduire.
Chaque année, ce poisson, suivant un rituel millénaire, chemine à dates fixes et par millions, le long de nos côtes, apportant depuis des siècles nourriture et vie, non seulement aux populations côtières, mais aux grandes villes de l’intérieur, LILLE, BEAUVAIS, PARIS, LYON, et même GENEVE, ravitaillée par les chasse-marée qui partaient le long de notre côte.